mercredi 17 septembre 2014

Le silence, les vaches et mon thermos de thé.

Il y a des jours où je suis fatiguée. Les yeux lourds de ces nuits trop courtes, de ces matinées trop longues. Mais il faut y aller. 

Je me décide à quitter la maison et tous ces occupants encore endormis. Seul le chat m’accompagne à la sortie, gagnant au passage une caresse avant de se détourner rapidement pour regagner la chaleur de la couette. « Clac ». Le son de l’ouverture centralisée de ma voiture m’agace l’oreille. Ce bruit me rappelle les nombreux sons répétés que je vais devoir supporter et les gestes reproduits comme des rituels qui me fatiguent d’avance. Oui, je suis fatiguée, je suis ronchon. Non, je ne fatigue pas d’être ronchon le matin.

Je suis une loche rassasiée !

Note pour plus tard : aller plus souvent bosser avec un maquillage foireux, un pauvre élastique dans les cheveux en prenant un air aussi désespéré qu'une palourde à marrée basse ou en se donnant l'impression d'être croisé avec une loche, pour avoir le droit à des petits-dèj' chez mes patients ... Une tournée interminable ce matin ^^...

Mais comment refuser des madeleines maison à la fleur d'oranger du Liban, un succulent thé anglais, ou des madeleines bijou (pas maison mais on s'en fou) ... Moi qui frôlais l'hypoglycémie, me voilà à la limite du diabète !

mercredi 10 septembre 2014

La Carpimko, l’auxiliaire et le bousier.




Il était une fois, la Carpimko, l’auxiliaire et le bousier… Mais avant tout, "La Carpimko, qu’est-ce que quoi " me direz vous ? 

Cet organisme, dont le nom m’agresse le gosier telle une bonne vieille trachéite, est une caisse de retraite et de prévoyance à laquelle tout bon auxiliaire médical libéral se doit d’adhérer. L’adhésion se fait dès l’obtention du statut d’infirmière libérale. Elle coûte un rein, elle est obligatoire, et elle prélevée sur nos compte tout les ans. 


mardi 2 septembre 2014

Je ne dors toujours pas !


Essayer désespérément de faire une sieste et entendre un "Tssstssstssstsss". Tenter de localiser la source du bruit, la trouver _enfin_ sous le canapé, réussir _enfin_ à l'attraper, ouvrir la fenêtre et la remettre dehors... 

... Se recoucher sous la couverture, fermer les yeux, commencer à s'endormir et entendre encore un "Tssstssstssstsss" puis un autre et encore un autre... Mon chat a décidé d'héberger toutes les sauterelles du jardin dans le salon. Sauterelles : 4 / Moi et ma sieste : 0 .... :-(