mardi 30 juin 2015

"C'est l'infirmière !" interviewée par infirmiers.com !

infirmiers.com publie une interview de moi sur son site !
J'ai le cœur pailleté à fond et la tête dans un nuage rose là ! MERCI !

... et ce qui est super c'est que je viens d'apprendre que je m'appelais Noémie, cool non ? ^^
[illu' de Mathou de Crayon d'humeur ]

Quand une « infirmière rurale » se raconte 

 

Sur son blog, Noémie dépeint l'exercice libéral avec humour, mais pas que. Coup de cœur ou de gueule, tranches de vie, chroniques décalées… Un seul mot d'ordre : le partage.
J’adore les licornes arc-en-ciel, les chatons-mignons et je voue un réel culte pour les post-it et les surligneurs. Je n’entrerais pas plus dans les détails de qui je suis et où je me trouve, car je souhaite avant tout conserver cet anonymat qui me permet d’écrire librement sans rechercher absolument la reconnaissance. D'emblée, Noémie donne le ton. Âgée de 31 ans, cette infirmière libérale exerçant dans l'ouest de la France ne manque en effet pas d'humour. Un esprit décalé dont cette « infirmière rurale » use sur son blog depuis 2014 au travers de ses chroniques qui le sont tout autant, mais pas que. 

L'exercice libéral étant riche, il offre la possibilité à Noémie d'aborder des thèmes relativement variés, joyeux ou plus mélancoliques. Violence, mort, cancer, fou-rires, petits bonheurs… J'ai divisé mes écrits en plusieurs catégories, explique-t-elle. Des chroniques commençant par «Il y a des jours où », des récits bruts et non romancés retraçant une scène, une prise en charge qui m'a touchée et émue. Des brèves débutant par « Et pendant ce temps là », de courts textes relatant la plupart du temps un court dialogue m'ayant fait sourire ou grincer des dents. Et enfin, des coups de cœur ou de gueule en lien avec mon métier, pour tenter de faire réfléchir ou réagir mes lecteurs.

[ D'assistante funéraire à infirmière ]

Avant de devenir infirmière, Noémie a occupé plusieurs emplois, notamment celui d'assistante funéraire, une profession où le sens de l'écoute est primordial pour accompagner les proches d'une personne décédée. Étonnement, c’est ce métier et l’empathie qu’il nécessite qui m’ont poussé à franchir les portes de l’IFSI, raconte-t-elle. Je cherchais une profession humaine et technique. Je me disais que cette formation me permettrait de me tourner davantage vers l’autre, et je suis convaincue d’avoir franchi la bonne porte !

Grâce à l'exercice libéral, Noémie continue de s'épanouir et de parfaire ses connaissances. Ce métier est formidable, parce qu'il me permet d'apprendre beaucoup de ceux que je soigne, et indirectement, d'apprendre à mieux me connaître. De plus, je me sens vraiment utile à l’autre, c’est très gratifiant. J’avais peur de m’ennuyer en me lançant en libéral, mais finalement les tournées se modifient en permanence, de nouveaux patients arrivent, d’autres nous quittent. La relation de confiance s’établit très vite en libéral. J’ai l’impression que dans l’intimité de leur maison, les patients se livrent davantage, sans réserve. C’est un rapport de soignant à soigné très intéressant ! Exercer au domicile nous permet de toucher à toutes les spécialités (géronto, pédiatrie, diabéto, ortho’…) et il est nécessaire de se documenter sur les pathologies pour bien soigner. Être libéral nous incite à être bon en tout, et pour quelqu’un de curieux comme moi, c’est un challenge que je prends plaisir à relever ! 

Elle a d'ailleurs choisi de partager la richesse et la réalité de son métier avec ceux qui le connaissent mal, voire pas du tout. A la base, ce blog avait pour objectif de permettre aux amis de mes contacts Facebook d’avoir accès à mes écrits. Et puis le blog et la page ont commencé à bien fonctionner et ceux qui me suivaient sont devenus de plus en plus nombreux. La finalité reste la même qu’au départ : partager. Beaucoup d’infirmiers et de non soignants ne savent pas ce qu’il se passe dans l’intimité des chaumières des patients ou sont curieux de savoir comment nous gérons notre solitude de soignant derrière le volant. Le blog me permet de leur faire partager mon univers et ma vision des soins.
[ Un « blog thérapeutique » ]

Tenir un blog permet bien souvent aux infirmiers de prendre du recul par rapport à leur métier, surtout dans le milieu libéral où ils sont bien souvent amenés à exercer seuls. Et Noémie ne déroge pas à la règle. Elle indique qu' avant de m’installer dans mon cabinet de campagne, je faisais partie d’une structure associative de soins à domicile, dans un centre composé de cinq infirmières. Lorsqu’une situation me questionnait, j’en faisais part à mes collègues ce qui me permettait de libérer la parole et d’y voir plus clair dans mes prises en charge. Maintenant, je travaille en alternance avec mon associé, ce qui ne me permet plus une confidence à l’autre, amenant à une juste analyse de mes soins. Prendre le temps de poser des mots, me permet de poser les choses et de prendre le recul nécessaire pour soigner avec justesse. Finalement, ce blog est assez thérapeutique pour moi, mais comme il parait que les soignants sont tous de grands malades, je m’autorise à m’administrer quotidiennement une bonne dose de brèves et de chroniques !

Un blog à suivre et à consommer sans modération !

Par Aurélie TRENTESSE, journaliste à infirmiers.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour le petit mot ! ^^