lundi 7 décembre 2015

Coup de gueule infi' #15 : Pourquoi j’ai l’impression que Marisol Touraine essaie de m’enterrer avec sa pelleteuse de loi santé…






Je viens de lire un article d’infirmier.com sur les faveurs qui vont être accordées aux HAD suite au vote de la loi santé et mon poil se hérisse. Le bouillonnement qui faisait siffler ma cocotte d’infirmière depuis le vote de la loi s’était pourtant miraculeusement calmé, mais cet article a relancé le feu qui échauffe mon statut de libérale… J’en ai ras le bol. 
J’ai l’impression qu’on se fout de ma gueule, qu’on cherche à m’enterrer et que cette loi santé n’est en fait qu’une pelleteuse creusant un peu plus le trou dans lequel Marisol Touraine tenterait d’enterrer les libéraux à coup de pelle derrière la couenne. 

Mais remettons nous dans le contexte de cette grogne, où vous aurez vite fais de me caresser dans le sens du poil en me demandant de me calmer…

La très controversée loi santé a été voté le 27 novembre dernier. Je dis « controversée » car cette loi n’a jamais fait l’unanimité du coté des soignants libéraux. Et c’est bien dommage, car elle aurait pu être un formidable outils pour redresser un système de santé bancal. Mais plutôt que « redresser» , Marisol a préféré creuser. Creuser un énorme fossé entre elle et les principaux intéressés : les soignants. Ceux qu'elle n'a jamais voulu entendre et qui ont finis par protester en fermant leur cabinet, en faisant grève et en manifestant dans la rue pour tenter d’expliquer que de jolis textes de lois peuvent parfois cacher un foutage de gueule royal sous la forme d'une pelleteuse censée reboucher le trou de la sécu', mais qui préfère le creuser un peu plus…


Je vous passe l’épisode tragique des attentats de Paris du vendredi 13 novembre, des interdictions de manifester, du maintien malgré tout du vote de la loi santé et de sa validation pile le jour officiel du deuil national alors qu’aucune manifestation n’était envisageable par sécurité et parce que le cœur n’y était pas... Dégueulasse.

La loi a été voté malgré nos protestations, et aussi écœurant soit-il ça ne m'étonne même plus. Parce qu'il faut dire que notre Ministre de la santé fait preuve depuis le départ d'un désintérêt certain à l'encontre de notre profession :

- Il y a eu la fois où elle a voulu que les patients aillent se faire vacciner contre la grippe dans les pharmacies pour un coût supérieur au notre,
- Il y a eu ces piluliers qu’elle a confié aux pharmaciens se disant que peut-être nous étions moins capables de faire le point sur l'état de santé de nos patients que les tenanciers des officines,
- Il y a eu ces soins techniques (comme les aspirations trachéales) qu’elle a voulu confier aux auxiliaires de vie,
- Et il y a les 150 millions d’euros qu’elle vient d’offrir aux HAD alors que la CPAM « oubli » de me régler des vaccins à 6€30 que je suis obligé de mendier à coups d’entretiens téléphoniques et de musiques d’attente à se pendre au fil du téléphone…


Elle leur offre un cadeau de fin d’année à plusieurs zéros en leur promettant d'augmenter leur activité d’ici 2018, alors que leur fonctionnement est beaucoup plus élevé que le notre et que la société semble se plaindre du coût de la santé. Il y aura deux fois plus d’HAD alors qu’elle trouve que nous sommes trop nombreuses. Je ne comprends pas...

Marisol Touraine veut permettre aux HAD de prendre en charge certaines soins ambulatoires, notamment des prothèses totales de hanches pour les plus de 75 ans, ce que nous faisons déjà régulièrement pour un coût limité (un pansement et une injection d’anticoagulant par jour : 10€38). Je ne comprends pas… 

Elle veut permettre au SSIAD (Services de Soins Infirmiers A Domicile), aux ADMR et aux HAD de travailler ensemble pour assurer le maintient des patients au domicile sans tenir compte de notre travail, du lien que nous représentons pour ces patients isolés, de l’aide que nous leur apportons pour leur permettre de rester chez eux. Je ne comprends pas… 

Notre ministre va permettre aux HAD de s’associer aux établissements d’hospitalisation, leur offrant ainsi une visibilité et un accès direct aux soins alors que nous sommes limités pour les dimensions de nos plaques professionnelles et que nous n'avons même pas le droit de marquer « cabinet infirmier » sur notre devanture. Les voitures des HAD sont recouvertes de grosses publicités alors que nous n'avons même pas le droit de distribuer nos cartes de visites. Je ne comprends pas…

 « Vous pouvez compter sur moi pour vous accompagner, vous soutenir et vous défendre ». (Marisol Touraine, décembre 2015 lors de la 19ème journée nationale de la Fédération nationale des HAD )

Elle prend la parole et elle est chaudement applaudie par les représentants des HAD, des SSIAD et par tous les autre acteurs du soin. Tous étaient présents, sauf les libéraux qui n'étaient pas conviés. Elle a pris la parole alors qu’elle n’avait même pas daigné présenter ses condoléances lorsque notre consœur s'est fait assassiner durant sa tournée l’année dernière. Je ne comprends pas… 

Je ne comprends pas, ou plus, je ne sais plus... Est ce que je suis stupide ? Je ne sais pas si je le suis, mais en tout cas, je sais que j'ai peur.

J'ai peur de ces politiques qui n'écoutent pas, qui n'entendent pas. J'ai peur d'être mal représentée par ceux censés nous protéger. J'ai peur pour le futur de mon statut de libérale. J'ai peur de devoir un jour fermer mon cabinet sans pouvoir le rouvrir le lendemain car des SSIAD et des HAD se seront imposés comme l'unique moyen de soigner. J'ai peur de ne plus me sentir libre... J'ai peur d'être au fond du trou avec une grosse pelleteuse au dessus de moi.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Et nous les aidants ,pour l avoir vécu nous retrouverons avec l hôpital a la maison ,des gens qui ne connaissent pas le patient car il y a un turn over,des horaires imposés et petite anecdote une IDE me parlant de mon mari alors que c était mon père qu elle soignait,je suis cadre de santé et je me suis battue comme ce foutoir,je n ai pas gagné Hélène

c'est l'infirmière a dit…

Bonjour Hélène, L'HAD a du bon heureusement, mais parfois il y a des dérives et des abus. Pour le turn-over c'est vrai que d'avoir affaire à une équipe en perpétuel mouvement n'aide pas à instaurer une belle relation de confiance (notamment dans des prises en charges complexes comme la fin de vie à domicile) et c'est malheureusement ce que me disent beaucoup de mes patients. Je suis bien navrée que la prise en charge de votre Papa se soit passée de la sorte, et j'aimerais tellement vous dire que vous êtes un cas isolé...

marion a dit…

C'est pas nécessaire pour autant de dénigrer les pharmaciens... On est une grande majorité je pense à être d'accord avec vous, ce n'est pas mon métier de vacciner contre la grippe ou quoi que ce soit. J'espère de tout coeur qu'un jour votre métier sera reconnu à sa juste valeur.

c'est l'infirmière a dit…

Marion, je travaille avec pas mal d'entre vous, j'en côtoie personnellement également, alors loin de moi l'idée de les dénigrer (relisez bien, ce n'est pas à eux que je m'attaque)! ^^ Pour avoir discuté du sujet avec certains pharmaciens, tous étaient d'accord pour dire que Marisol Touraine avait tendance à imposer sans s'en référer aux principaux concernés : les pharmaciens, les infirmiers et les patients.
J'espère que vous aurez compris que je n'ai rien contre votre profession... Et au plaisir de vous recroiser ici ! ^^

Enregistrer un commentaire

Merci pour le petit mot ! ^^