jeudi 1 février 2018

Trois petits caramels mous (dans un ventr creux).



Neuvième jour sur dix, je suis rincée alors ce matin il a fallu prioriser. Prioriser entre mes tartines accompagnées d'un thé chaud et mon eyeliner avec un semblant de blush pour me donner bonne mine... J'ai décidé que la deuxième solution serait plus efficace pour cacher ma fatigue auprès de mes patients. Sauf qu'en milieu de matinée j'ai calé. Calé de fatigue jusqu'à ce que j'arrive chez elle :
- Vous vous arrêtez quand ? Encore demain ?! Mais vous travaillez depuis quand... Mercredi de la semaine dernière ? Attendez...

La vieille dame est partie dans sa cuisine avant de revenir avec une boite à gâteaux en métal entre les mains. Elle l'a ouverte devant moi en me disant "Servez vous, c'est pour prendre des forces !". Dedans se trouvaient des biscuits secs et cassés, certains un peu trop mous, étaient collés à d'autres. Des grains de sucre au fond de la boîte semblaient avoir perdu les gâteaux qu'il décoraient et trois petits caramels emballés cotoyaient de vieux chocolats blanchis qui attendaient depuis des mois, voire des années, d'être mangés.

J'ai relevé les yeux vers ma patiente qui, tout sourire, attendait que je me décide "Vous pouvez en prendre plusieurs hein !". J'ai pas osé lui dire non, parce que je suis bien élevée, parce que j'avais faim, parce que je suis gourmande et parce qu'elle était trop contente de m'ouvrir sa vieille boite en métal...
En calculant rapidement et en toute discrétion la péremption et la propreté de ce qui se trouvait dedans, j'ai opté pour les trois petits caramels emballés. Dans la voiture je les ai tout de suite mangé. Et ils étaient mous, vraiment très mous. Genre "Mou-Bizarre" tu vois mais peu importe, mon ventre, ma glycémie et mon moral étaient contents ! 🙂

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour le petit mot ! ^^