jeudi 26 mars 2015

Coup de gueule infi' # 6 : la vaccination par les pharmaciens... Suite et fin ?

"Vaccination par les pharmaciens : supprimée de la loi Santé", voilà ce que le Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI) annonçait sur sa page il y a quelques jours... "Wouhou, you win !"


"M. Jean-Louis Touraine, [...] avait, ainsi, souligné qu’ « à ce jour, les pharmaciens ne disposent ni des compétences, ni de la formation indispensables à la réalisation de vaccins » et que « l’étude d’impact jointe au projet de loi ne permet pas d’affirmer que ce transfert d’acte aura un effet significatif sur la couverture vaccinale ».
Présente à cette séance de la Commission des Affaires Sociales, Marisol Touraine ne s’est pas opposée à l’adoption de cet amendement de suppression de l’article 32 de la future loi Santé. Reconnaissant que cette proposition de vaccination par les pharmaciens avait « suscité des inquiétudes », elle a indiqué qu’une « proposition d’expérimentations » de cette mesure « sera effectuée », précisant, toutefois que les contours de ces dernières « seront définis avec les professionnels de santé eux-mêmes »."

En gros pour résumer et pour vous épargner le langage pas toujours très clair des politiques et des articles de presse :

Il y a eu une énième réunion sur la loi santé et il y a un homme (Jean-Louis Touraine, député et secrétaire de la commission des affaires sociales) qui a dû dire un truc du genre à Marisol : « Bon, ton projet sur la vaccination faite par les pharmaciens là, il fait pas mal gueuler les professionnels de santé ! Et puis je crois qu’il y a plein de grosses gouttes qui vont faire déborder ton bol de la loi santé si tu ne réagis pas rapidement ! ». 

Alors Marisol, qui était présente à la réunion a dû certainement boire une gorgée de café pour se réveiller et dire un truc du genre : « Oui, c’est vrai Jean-Louis, je ne les ai pas écouté, ils ont l'air inquiets, alors on va lancer des études de terrains qui vont prendre trois plombes et puis on va se concerter un minimum avec eux pour voir ce qu'ils en pensent et pour qu'ils se calment».

Ce que Marisol n'a pas compris, c'est qu'on est pas "inquiets" : on est en colère. Ce qu'elle devrait surtout faire c'est : arrêter d'expérimenter je ne sais quelles propositions qui coûtent cher et ne font en rien avancer les choses et simplement écouter les revendications des professionnels qui eux, connaissent le terrain.

Les pharmaciens, pour l'heure ne se prononcent pas. Enfin si, une association : "l'Association nationale des étudiants en pharmacie de France" (ANEPF) qui apparente le retour en arrière de la Ministre à un "véritable déni de bon sens de la part du gouvernement français et donc à un renoncement à la perspective de préserver la santé publique française »...

En gros, c'est comme toujours : rien n'est encore gagné !

>> Pour relire le premier coup de gueule infi' sur la vaccination, c'est par ici !

4 commentaires:

chaourcinette a dit…

ouf ! râler un bon coup ça fait du bien !! y'a des décisions qui sont prises comme à la roulette russe.....ils tirent :...si ça ne fait pas "" Boooooommmmmm"....ça passe !!
et là, ça n'a pas passé !! pourquoi ? parce que vous avez fait...booooommmmm !! bravo !

margotte a dit…

hacun son job hein ?
en fait toutes ces reunions et si et si .. font perdre du temps et de l'argent aux contribuables de surcroit
rien est gagné comme tu dis
y a qu'a voir les dérives actuelles des zones surdotées qui devaient reguler la population sur le territoire ( qui ne nous aide pas à se sentir libérale ) et que l'on bafoue regulierement et impunément en vendant des conventionnements sans patientèle . tout le monde ferme les yeux ...

c'est l'infirmière a dit…

Mouais, je reste persuadé que c'est un "petit retour en arrière cadeau" pour nous calmer un peu... 2017 : le tiers payant imposé aux médecin généralistes... A quand notre tour ?

c'est l'infirmière a dit…

"... et tout le monde s'en fout !"
Le problème vient aussi de notre incapacité à nous faire entendre : on a un ordre infirmier qui reste faible malgré tout, et une problématique à nous unir pour lutter. Ils savent très bien sur qui taper. On est toute seule dans nos cabinet infirmiers et on a beaucoup de mal à se fédérer...

Enregistrer un commentaire

Merci pour le petit mot ! ^^