mercredi 25 mars 2015

" Vivante " dans la peau.

 

J’aime le tatouage. Certains que je porte sont plus importants que d’autres et bizarrement, celui qui fait le plus tiquer mes patients est un simple mot. Je les vois alors pencher la tête discrètement sur le côté et tenter de lire ce qu’il y a de noté. Parfois je fais celle qui n’a rien vu, parfois je prend le temps et j’accepte de me dévoiler un petit peu à eux...

" Pourquoi vous avez « vivante » de tatoué sur le poignet ?"

Il est vrai que ce n’est pas le genre de mot que l’on voit habituellement tatoué sur un avant bras. D’habitude ce sont les prénoms de nos enfants que l’on affiche fièrement aux yeux de tous. Moi je me suis fais tatouer « vivante », symboliquement placé au niveau de la prise du pouls radial. 
L’écriture est simple, sans fioritures, j’aurais pu l’avoir écris moi-même avec un stylo bille. C’est ce que je fais souvent pour me rappeler d’acheter telle chose ou de penser à prendre tel rendez-vous, je l’écris sur la face interne du poignet. C’était d’ailleurs un peu l’idée recherchée : jeter un coup d’œil et me rappeler l’importance qui se cache derrière ce mot tout simple qui résonne comme quelque chose de léger et de fort.

- C’est pour me rappeler que le plus important est d’être vivante… J’ai perdu des êtres chers, j’ai failli en perdre d’autres, et j’avoue m’être un peu perdue moi-même à un moment. « vivante », c’est pour me rappeler que peu importe ce que nous réserve la vie, peu importe les coups, les peurs, les pleurs, l’important est de se sentir vivre, de se sentir bien « vivante ». Malgré tout, je vois la vie comme une chance, une opportunité qui m’aurait été donné de pouvoir ouvrir les yeux sur le monde et de réaliser tout ce qu’il m'est possible de faire pour moi et pour les autres. 
Être « vivante » c’est attraper de la main tous les petits bonheurs, les sourires, les rayons de soleil à travers les nuages. Percevoir la minuscule goutte de pluie sur la pointe d'un brin d’herbe ensoleillé, et se dire que tous les moments de notre vie ont permis d’arriver à ce moment précis. Se sentir unique et chanceux de voir le soleil se coucher le soir en se disant qu’on aimerait le voir se relever le lendemain matin. Être « vivante » c’est accepter de pleurer et d’être mal pour apprécier d’avantage les rires et le bonheur. 

Je pratique un métier qui me fait côtoyer la douleur, la peur et la mort. « Vivante » c’est un hommage à ma plus grande chance : être en vie et en profiter pour ceux qui ne le peuvent plus.
J'ai fais ce tatouage dans un moment de ma vie où j'étais particulièrement heureuse, et chaque fois que je le regarde, je me rappelle combien je suis chanceuse de me trouver dans mes pompes ! 



Vous pouvez également retrouver un autre article sur le vécu de mes patients face à mes tatouages : ici !

[illustration de l'artiste espagnole Rocio Montoya  
>> http://rociomontoya.com/ ]

4 commentaires:

chaourcinette a dit…

c'est un joli mot : "vivante"....et le regarder de temps en temps te fais sentir tout le poids de ce mot..à un moment donné de ma vie, où je n'étais pas au mieux de ma forme, j'ai travaillé dans une usine de rétroviseurs.....tout un symbole le rétro !! durant de longues années ( je fais court hein?!) j'ai eu besoin d'installer devant moi, une glace de rétro...j'te jure, que je ne suis absolument pas une personne qui a besoin de se regarder tout le temps...eh pourtant durant des années, il FALLAIT que je me regarde..sans cesse, tout le temps.....non pas pour m'admirer, juste pour prouver mon existence....ton tatouage m'a fait penser à ce moment de ma vie....
à présent, je vais nettement mieux hein! j'évite mon reflet dans la glace ! la vieillerie et l'assurance font que je sais que j'existe !!

c'est l'infirmière a dit…

Le rétro et le tatouage sont deux idées qui se regroupent en effet ! Touchant témoignage, merci à toi Chaourcinette !

Anonyme a dit…

SUR MON POIGNET il y a une clé qui dit : love life
pour exactement les mêmes raisons, peut importe ce qu' elle nous réserve la vie est belle et c est un beau cadeau, il faut donc profiter de chaque instant et trouver le bonheur dans toutes les petites choses qui la compose

Aline, une IDEL de campagne qui se retrouve dans tes écrits

c'est l'infirmière a dit…

Si il est une chose vraiment belle que mon métier m'aura appris c'est qu'il faut profiter, s'amuser et se réjouir des petits bonheur. Nous voyons trop de souffrances, de regrets, de vies achevées trop vite... Vraiment, la vie est belle malgré tout, sachons en profiter tant que nous le pouvons !

Enregistrer un commentaire

Merci pour le petit mot ! ^^