mardi 17 mars 2015

Les patients s'impatientent !

 

Alors que je venais de me garer non loin de mon cabinet, je vis une dame blonde, brushinguée et embourgeoisée sur le trottoir. Cette dame était en fait ma patiente, mon rendez-vous de 10h au cabinet et elle était de toute évidence impatiente et agacée d'attendre devant la porte.

Je tentais de m'extraire à grands coups de forceps de ma voiture en essayant de garder une once de délicatesse et de dignité.

- Bonjour Madame ! Vous n'attendez pas depuis trop longtemps j'espère ?

Son regard pointé sur mon ventre puis sur mon sourire, qui ne semblait pas communicatif, me fit comprendre instantanément que mon ventre de sept mois était aussi gros et indécent que son manque de savoir vivre : "Un peu plus et j'allais partir !". Pour le bonjour on passera.

Mon agenda aussi lourd qu'un chat mort, mon sac à main, et les trois boites à prise de sang déjà prélevées, le tout assemblé sur mon ventre comme un tétris niveau "championne" me gênaient quelques peu dans la recherche de mes clés. Mais par chance je tombais sur mon portable sur lequel je jetais un coup d’œil pour regarder l'heure :

- Je ne suis pourtant pas en retard... J'ai même deux minutes d'avance !
"Oui mais moi j'attends depuis dix minutes !"
- Oui, mais le rendez-vous est à 10h, et avant j'étais en soins au domicile...
"Vous n'avez qu'à ouvrir le cabinet pour permettre d'attendre dans la salle d'attente !"

Bin voyons... Ça sentait le dialogue de sourd. Un sourd impatient, qui sentait la laque et la mauvaise foi. La mauvaise foi et une joie de vivre à faire sourire un dépressif : 

"Ah ! Vous voyez, vous non plus vous n'avez pas réussi la prise de sang du premier coup. Comme votre collègue la semaine dernière... Et ce temps, ce soleil, de toute façon ça va pas durer, ça ne dure jamais... Et il fait trop froid le matin, ça engourdi... Non non, attendez j'ai la monnaie pile pour arriver à 6€08 je ne voudrais pas vous donner un mauvais plis en vous faisant cadeau de 2cts... La seule raison pour laquelle je ne pars pas de cette commune c'est que je n'en ai pas les moyens..."


Elle m'a donné l'impression d'avoir éternué dans mes belles paillettes ou de flinguer ma licorne péteuse d'arc-en-ciel. Cette femme est une casseuse de paillettes. Je suis à deux doigts de lancer une réunion communale exceptionnelle pour proposer à tous les habitants du village de se cotiser pour qu'elle s'en aille.


... Raaaah tiens, j'aurais dû lui dégainer mon "chaton-mignon de secours" caché au fond de mon sac à main ! ^^

2 commentaires:

chaourcinette a dit…

Lance une pétition sur FB ! lol
des sottes, des idiotes, des sans éducations, des grincheuses , des tordues, des mal bais.....(!) , des empêcheuses de tourner en rond, des ......enfin , tu vois ce que je veux dire, il y en a partout....ça donne envie de pleurer parfois...mais toi, si tu n'arrives pas à les attendrir avec ton ventre rond......c'est qu'il y a plus rien à sauver....écrase là......(euh...au figuré hein !!)

c'est l'infirmière a dit…

ah ah ah, tu as l'air finalement plus énervée que moi ^^

Enregistrer un commentaire

Merci pour le petit mot ! ^^